« Si tout le monde achetait des véhicules électriques demain matin parmi les nouveaux véhicules vendus, ça prendrait 12 ans pour tous les changer aux États-Unis », mentionne Pierre-Olivier Langevin, gestionnaire de portefeuille et associé de Medici, dans une entrevue accordée récemment à Radio-Canada

Même si les prix à la pompe frisent des sommets historiques en raison des tensions géopolitiques, la transition du parc automobile vers les modèles 100 % électriques est un processus lent qui s’étendra sur au moins une décennie. Selon une analyse réalisée par l’agence Reuters en février dernier, moins de 1 % des 250 millions de voitures, de VUS et de camions légers en circulation aux États-Unis sont électriques.

« La direction de Couche-Tard bénéficie donc de beaucoup de temps pour adapter son modèle d’affaires. La chaîne dégage d’abondantes liquidités. Si elle déploie son capital de façon efficace dans les prochaines années, elle aura à sa disposition dans dix ans au moins quatre fois le capital qu’elle a en ce moment », souligne Pierre-Olivier Langevin.  

 

Croissance par acquisitions : loin d’être terminé

Certains investisseurs semblent penser que l’histoire de croissance par acquisitions de Couche-Tard est terminée, puisque la plus récente acquisition d’envergure remonte à 2017. Or, selon le gestionnaire de portefeuille et associé de Medici, « cette croyance ne colle pas à la réalité ».

Pierre-Olivier Langevin rappelle que l’exploitant de dépanneurs lavallois a tenté de réaliser trois acquisitions d’envergure au cours des dernières années, la chaîne australienne Caltex, l’américaine Speedway et la française Carrefour.

Ces transactions n’ont pas abouti, notamment parce que la direction de Couche-Tard a maintenu sa rigueur financière habituelle qui repose sur la rentabilité des acquisitions. Pierre-Olivier Langevin demeure toutefois convaincu que les dirigeants de l’entreprise ont un grand intérêt à réaliser des acquisitions d’importance.

La société à capital fermé britannique EG Group, qui compte 7600 stations-service aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne, en France, aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg, pourrait être dans le collimateur de Couche-Tard. Le détaillant est détenu par la firme d’investissement privé TDR Capital.

Si les stations-service demeurent un pilier du modèle d’affaires de Couche-Tard, la société se montre très ouverte à acheter des chaînes de dépanneurs exemptes de pompes à essence.  

« Les commerces de proximité, même sans carburant, auront toujours leur place à l’avenir », a dit Pierre-Olivier Langevin à Radio-Canada, citant en exemple l’acquisition réalisée par Couche-Tard en 2020 d’un réseau de simples dépanneurs à Hong Kong pour près de 360 M$ US.

Par ailleurs, la direction de Couche-Tard a également fait part de sa volonté de réaliser une incursion dans d’autres types d’entreprises, ajoute Pierre-Olivier Langevin. Elle a évoqué les magasins à un dollar et le secteur de la restauration rapide, sans parler de sa participation dans le détaillant de produits à base de cannabis, Fire & Flower Holdings.  

 

Évaluation raisonnable

Le titre de Couche-Tard se négocie à une évaluation raisonnable, selon Pierre-Olivier Langevin. « Advenant une acquisition majeure, l’action serait probablement sous-évaluée », note le gestionnaire de portefeuille de Medici.

En attendant que Couche-Tard prenne sa prochaine grosse bouchée, la société affiche une santé financière exemplaire qui lui permet de réduire son endettement et de racheter de ses actions. Chez Medici, nous estimons que l’entreprise serait en mesure de rembourser la totalité de sa dette en un peu plus d’un an si celle-ci cessait le versement du dividende et les rachats d’actions.

La société a annoncé au début de l’année son intention de renouveler son programme de rachat d’actions pour 2022-2023 qui lui permettrait de racheter jusqu’à 10 % de ses actions en circulation.

Consultez l’article complet de Radio-Canada en cliquant ici.

Visionnez notre webémission traitant de l’électrification des transports et l’effet sur Couche-Tard.

 

Consultez également l’article de Les Affaires portant sur Couche-Tard qui cite Pierre-Olivier Langevin.

Medici dans les médias 19 avril 2024

Le livre que vient de publier Carl Simard, cofondateur de Medici, attire l’attention de La Presse et du Devoir

Capsules vidéo 12 avril 2024

Lumine, une entreprise à fort potentiel, à l’ombre de Constellation Software

Capsules vidéo 3 avril 2024

Pourquoi le rendement de votre portefeuille est-il si important?

Capsules vidéo 8 mars 2024

Le point sur le titre de Meta 

Medici dans les médias 1 mars 2024

Votre rendement est-il adéquat?

Capsules vidéo 1 mars 2024

Utilisez-vous le REEE à son plein potentiel?

Lettres annuelles et trimestrielles 20 février 2024

Des aubaines en Bourse en dépit de rendements exceptionnels

Capsules vidéo 12 février 2024

Votre rendement est-il bon ? (Visionnez la rediffusion de notre webinaire)

Restez connecté à l'actualité.