Non classifié(e)

Apple et nous : 10 ans après la mort de Steve Jobs

Apple et nous : 10 ans après la mort de Steve Jobs
8 octobre 2021 Publié par

Le journal Le Devoir a fait le point sur Apple, cette semaine, à l’occasion du 10e anniversaire de la mort de Steve Jobs, cofondateur de l’entreprise qui nous a donné l’iPhone.

Le journaliste Alain McKenna revient sur l’extraordinaire ténacité de Jobs. Chassé de sa propre compagnie en 1985, note-t-il, « n’aura pas suffi à lui faire lâcher le morceau ».

L’article a fait appel à notre gestionnaire de portefeuille et associé, Pierre-Olivier Langevin, pour rappeler le climat qui régnait durant les quelques mois entourant la disparition du visionnaire.

« La capacité à continuer d’innover d’Apple était la principale incertitude. (…) Mais il n’y avait pas juste le capitaine sur le pont », constate Pierre-Olivier.

L’anniversaire de la mort de Steve Jobs est pour nous, chez Medici, une occasion de jeter à nouveau un regard sur notre investissement dans le titre d’Apple.

 

Un titre fortement sous-évalué

Medici a investi pour la première fois dans Apple peu avant la mort de Jobs. À l’époque, l’inquiétude était forte. Les analystes s’interrogeaient sur la capacité de l’entreprise de continuer à innover en l’absence de son grand visionnaire.

Tim Cook, qui dirigeait déjà l’entreprise depuis plusieurs mois, était perçu comme un excellent gestionnaire. On lui reconnaissait notamment sa gestion exceptionnelle des chaînes d’approvisionnement d’Apple.

Mais était-ce suffisant ?

De notre côté, nous avons cherché à voir derrière les manchettes pour évaluer les données fondamentales de l’entreprise.

Selon notre analyse, le risque apparent était atténué par deux facteurs principaux :

  1. Une encaisse record de 82 milliards de dollars ;
  2. Une réelle sous-évaluation du titre à 10 X les profits.

Aucune autre entreprise n’avait une telle encaisse à l’époque. C’était beaucoup trop d’encaisse, en fait, et nous nous attendions à des rachats d’actions et au versement de dividendes.

Quant à l’évaluation de 10 X les profits, c’était un niveau qui signale habituellement une entreprise en difficulté. Comme ce n’était manifestement pas le cas d’Apple, le titre nous apparaissait comme sous-évalué.

 

Une stratégie potentiellement rentable

Plusieurs investisseurs fondamentaux craignaient que les téléphones intelligents ne soient qu’une mode et que la pérennité d’Apple en soit menacée. De plus, la plateforme Android gagnait du terrain dans le marché, même si elle ne parvenait pas à gruger des parts de marché d’Apple.

La stratégie d’Apple, à l’époque, nous semblait infirmer les craintes :

  • L’entreprise commençait à bâtir son réseau de magasins et l’iTunes Store effectuait de fortes ventes.
  • L’App Store et la plateforme iCloud commençaient à faire du chemin et semblaient prometteurs ;
  • L’iPhone n’était pas encore en vente en Chine et les consommateurs n’avaient toujours pas accès à ce téléphone dans de nombreux pays ;
  • Les campagnes de commercialisation d’Apple étaient très présentes et profitaient de la force de la marque.
  • Notre confiance dans le potentiel d’Apple a été payante pour les clients de Medici, parce que Tim Cook et Apple ont su ajouter des pattes à l’iPhone en érigeant des barrières à la sortie de l’écosystème Apple. Cela a permis à l’entreprise d’augmenter ses prix et d’accroître ses revenus provenant de ses services, ceux-ci passant de 8 à 20 % du total des revenus, entre les exercices financiers 2012 et 2020 (13 G$ US à 54 $ US).

 

Retour sur notre investissement

Notre premier achat a eu lieu en août 2011, au prix de 53$ US (prix ajusté pour les fractionnements). Notre dernière vente a eu lieu en décembre 2019, au prix de 269 $ US.

La valeur du titre a donc été multipliée par plus de 5 X de notre premier achat à notre dernière vente. Cela exclut l’apport des dividendes reçus et le gain de change obtenu sur la devise US.

Avec le recul, nous aurions pu conserver le titre plus longtemps. Mais notre investissement dans Apple demeure l’un des meilleurs que nous avons effectués depuis les débuts de Medici.

Vous aimerez aussi

Laissez-nous vous présenter notre stratégie plus en détail

Découvrez notre savoir-faire